Passer au contenu principal
R&D-I : Énergie renouvelable
Logo Antea Group - No text - Angled - Transparent

R&D-I : Énergie renouvelable

Géothermie et corrosion

Les installations de géothermie superficielle font partie des solutions technologiques qui permettent de lutter efficacement en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et représentent un enjeu dans le mix énergétique.  Leur efficacité peut être toutefois impactée sur le court terme par des processus de colmatage dont l’anticipation au stade de l’étude de faisabilité permet de sécuriser les projets.

La pérennité des installations de pompes à chaleur sur aquifères superficiels est en effet conditionnée entre autres par la possibilité de pouvoir maintenir dans le temps la production puis la réinjection de l’eau souterraine. Cette pérennité peut être remise en question par des processus de colmatage de natures chimiques, physiques ou biologiques. Ces derniers conduisent alors à des pertes de charge en particulier au niveau des filtres, échangeurs et des forages.

La prédiction des processus de colmatage au stade de la faisabilité des projets et la définition de mesures préventives opérationnelles représentent donc un enjeu important pour la pérennisation des installations de géothermie sur aquifères superficiels.

C’est dans ce cadre que le projet de R&D GEOCLOGGING « Etude des risques de colmatage et optimisation des processus de traitement des doublets géothermiques superficiels » subventionné par l’ADEME a été conduit entre 2015 et 2018. Il a été mené par le consortium Antea Group France, Géosciences Rennes (Université de Rennes 1 – CNRS), et l’entreprise SANFOR. Le projet a permis de définir une approche méthodologique et des mesures permettant d’anticiper et de prévenir les problématiques de colmatage.

Geostructure énergétique

Les fondations profondes des bâtiments ou les soutènements de leurs sous-sols présentent une opportunité d’exploiter l’énergie géothermique du sol.

En plus de leur fonctionnalité géotechnique première, les pieux et les parois moulées deviennent alors des échangeurs thermiques.

Un programme de recherche en association avec l’Université Gustave Eiffel a été engagé pour mieux appréhender l’impact sur la température de la nappe de la réalisation de géostructures thermiques à l’échelle d’un quartier ou d’une cité.

Antea Group a également animé le groupe de travail commun Syntec Ingénierie – CFMS qui a produit les « recommandations pour la conception, de dimensionnement et la mise en œuvre des géostructures thermiques ».

Ce site internet utilise des cookies

Sélectionnez le type de cookies que vous acceptez

Plus d'informations